Création de la semaine #1

Nouveau!

Tout les lundis vous allez découvrir les coulisses des mes créations sur un plan technique, la démarche, le contexte, le propos, les problématiques, le travail de fond et de forme…

Ainsi que les petites anecdotes rigolotes et parfois assez rock & roll! 3:)
 
Une nouvelle façon de vous faire entrer dans mon univers.
 

Vous pourrez bien sur, me poser vos question, me donner vos réactions, vos interprétations, ce que ça vous évoque… 🙂

Ce sera avec plaisir d’en parler avec vous sur le net, durant des expos ou simplement, à l’atelier! 😉

(aerienploo@gmail.com)

——————————————————–

On commence avec la toile ci dessous de la série « RAW » de 2014.
La première toile qui quitte le coté illustré au marqueur avec le style « vectoriel » pour aller dans un rendu plus libre et spontané.

Format de 1,37mx0,97m.

Niveau technique, comme à mes habitudes, je n’ai utilisé que des peintures acryliques, en bombe (graffiti), encres… le tout utilisé à ma façon, donc rien d’académique!
Le support est, comme souvent, une toile en lin de bonne qualité pour la simple et bonne raison que sinon je passe à travers puisque pour avoir ces rendus, il faut mettre une certaine énergie sur la toile, ce qui la violente un peu…

Dans un contexte personnel où tout partait de travers (2014), j’ai voulu proposer autre chose que des peintures illustratives. Un soir, après avoir bu quelques verres, je me suis mis dans l’atelier, avec la musique assez forte et j’ai commencé cette toile qui a été faite d’une traite.
J’ai testé pleins de choses sur cette toile, j’étais même prêt à la détruire puisque je ne trouvais rien qui me plaisait, étant un peu en colère… La toile avait même commencé à prendre feu. (ce qui explique un patch derrière la toile pour combler un trou…)

C’était rock & roll!!!

Puis, je me suis mis comme j’aime faire souvent, à faire une accumulation de PLOO.
Une couche, recouverte, ça m’allait pas… j’ai recommencé… encore et encore… Des litres de peinture plus tard, les 3/4 par terre… Une épaisse patte dégoulinante tombée de la toile et là j’ai vu un truc super se profiler!!!

triptyque matières toile  macro PLOO by Aérien

Les couches, le relief, les coulures, un aspect très brut, usé, presque minéral… J’y étais!!!

Il fallait maintenant bloquer la matière, lui donner un peu de profondeur, en restant très mat pour un coté encore plus industriel et passé par le temps. Donner quelques tâches…
Aérien Ploo RAW

Je vois cette création et cette série dans son ensemble, comme une communauté, des idées, des êtres, tous différents mais pourtant tous dans le même sens qui veulent avancer mais que la vie (la matière) recouvre, pourrie, consume, recouvre, efface… On les devine que si on fait l’effort de vouloir les voir, les connaître pour les reconnaître. La machine elle, tourne et tourne encore quoi qu’il arrive, tel des robots qui fonctionnent, qui avancent sans tenir compte des humains.
Peu importe s’il y a des pertes, des gens mauvais, ça tourne, ça écrase… dans un sens qui n’est rarement le bon…

C’est donc ce sentiment de différence et d’impuissance face à ce que je vivais qui m’a fait créer cette série. Ainsi qu’un besoin physique de me défouler et d’avoir quelque chose de plus spontané, plus violent, plus libre. Un bon exutoire en somme…

J’y vois aussi, une sorte de confrérie qui avance dans l’ombre malgré les attaques extérieurs, cachée derrière le monde qui l’entoure.
Le nom PLOO vient de PLOT, qui en français part des Plots en béton que j’ai pas mal habillé de mes Ploo et aussi du sens en anglais : « conspiracy » : complot, conspiration.
C’est plus ce second sens qu’on retrouve souvent dans mes travaux.

Certains ne voient que de la matières, d’autres plus observateurs voient les PLOO…
Ce qui est sûr, c’est que plus on veut y passer du temps, plus on voit de PLOO.

Je trouve ça intéressant dans tout les cas, que même si on ne voit pas les PLOO, on ressente quelque chose par cette matière qui n’est pas neutre. Qu’on sorte aussi du contexte visuel de la toile qui devient autre chose que de la peinture sur de la toile tendue sur des bouts de bois… Une matière, une histoire, un sentiment… Quelque chose d’assez naturel et spontané. En tant que spectateur, je pense qu’on comprend aussi bien le concept en le ressentant qu’avec des illustrations codifiées.

Visuellement, je voulais faire référence aux peintures primitives ; Qu’on ne sache pas si c’est un extrait de caverne ou un mur en béton, avec une matière bien épaisse relevée par des ocres qui font penser à la terre ou à la rouille. Un anachronisme qui m’intéresse depuis pas mal de temps dans ce travail de matière. L’important étant pour moi de faire ressentir le passage du temps et l’impact de l’Homme sur ces surfaces.

N’hésitez pas à me dire ce que ça vous évoque, ce que ça vous fait ressentir… 🙂
Si vous avez des questions, je tâcherais d’y répondre!

A la semaine prochaine pour une nouvelle création!
Aérien et ses PLOO.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s