Strange bodies

MENU Photography : About photographyHuman LandscapesStranges bodiesDistortionPunishmentsDirty  Prints


{ENG}

After a first try at abstracting the human body in 2010, Aérien shot numerous types of photos, until having an overdose of the “book” type of photos for models. He then decided to suggest the model he would come to shoot in a “classic” style to come back to the studio in order to shoot in a way more experimental way. The first picture of this page is the result of this said process.

It shows a back, and we can see the girl’s skeleton. Considered beautiful and skinny for beauty shoots, yet deranging and too skinny for photos that reveal her real anatomy in a mood that has nothing to see with fashion. The reactions towards this photo were numerous.

After this picture’s success, Aérien started working on a series which aims at showing the body differently, with another insight, some original posings, and without any will to beautify the models’ appearance. We can then discover some new aesthetic around the body.
We can even imagine some monsters, insects, some types of architecture… whereas it’s only a body that is shown. Some questions could be asked about social codes and about the standardization of the bodies shown in social media.

logo-texture

{FR}
Après un premier essai d’abstraction du corps en 2010, Aérien a réalisé divers types de photos, jusqu’à avoir une overdose des photos de « book » pour les modèles.
Il a alors proposé à la modèle qu’il venait de photographier dans un style « classique » de revenir au studio pour réaliser une autre séance plus expérimentale où en est sorti la première photo de cette page.

Un dos sur lequel on voit tout le squelette. Considérée belle et mince pour des photos de beauté, dérangeante et trop maigre pour des photos qui révèlent sa réelle anatomie dans une ambiance qui n’a rien de fashion. Les réactions ont été vives.
En a découlé, suite au succès de cette image, la création d’une série qui cherche à montrer le corps autrement, avec un regard différent, de nouvelles postures, sans jamais chercher à embellir le physique des modèles avec les codes communs. On découvre alors de nouvelles esthétiques de corps que nous n’avions jamais regardé autrement.
On peut alors imaginer des monstres, des insectes, des architectures… alors que seul un corps est présent par cliché.
Est alors posé un questionnement sur les codes sociaux, la standardisations des corps montrés dans les médias et la notion de « beau ».

Si un corps malade est la référence du corps parfait et qu’un corps en bonne santé est socialement inaccepté, on se rend bien compte que les critères de beauté ne sont pas les bons.

 

up-logo-aerien-ploo